ESPT Asso > ESPT en actions > Observation locale de la santé > Le partenariat entre des élus locaux et des universitaires

Le partenariat entre des élus locaux et des universitaires

Nos soutiens institutionnels depuis 2007 –

Ce travail expérimental de partenariat institutionnel et scientifique a dans un premier temps été initié avec l’aide du Secrétariat Général du Comité Interministériel des Villes (SG-CIV). Puis, par le biais du dispostif régional Partenariat "Institutions-Citoyens, pour la recherche et l'innovation"(PICRI), la Région Ile-de-France a soutenu le projet « Enjeux territoriaux de la santé, enjeux sanitaires des territoires – Les constructions socio-territoriales de la santé en milieux urbains en Île-de-France »sur la période 2010-2013. A partir de 2012, cette démarche se poursuit dans le cadre d'un projet de recherche interventionnelle rendu possible grâce au soutien de l’l’INCa (Institut National du Cancer).

Les apports mutuels du partenariat 

Valorisation de la Recherche - 

La géographie de la santé analyse les relations entre l’état de santé de la population et son inscription dans l’espace. L'approfondissement du concept de construction socio-territoriale de santé permet la compréhension et l’analyse des mécanismes (freins et leviers) de production des inégalités sociales et territoriales de santé sur un territoire donné : le territoire comme cause et conséquence de la santé. Elle explore les liens qui existent localement entre santé et territoire, par une prise en compte des déterminants de santé, à différents niveaux (infra urbain…).

Formation des étudiants

Les étudiants du Master « Géographie, Santé, Territoires et Environnement », sont au cœur du dispositif destiné en partie à favoriser leur formation et insertion professionnelle.

Pour les collectivités locales : un outil d’aide à la décision

Les collectivités ne disposant pas de compétences légales en matière de santé, cette réflexion et ces outils offrent des perspectives, quant à l’élaboration de politiques de santé publique. Le diagnostic local de santé constitue un outil d’aide à la décision qui leur permet d’identifier des leviers d’actions ; dans le but d’éclairer et d’orienter leur action publique en direction de la population. Notre démarche a vocation à sensibiliser et mobiliser les élus et leurs collaborateurs autour de leur rôle-clé dans la lutte contre ces inégalités[2].

Nos moyens d'actions/Outils - Quel que soit le volet d’activités, nous procédons selon les étapes suivantes :

- Production de diagnostics réalisés par les étudiants

- Organisation de restitutions en présence d’élus locaux, acteurs de terrain, chercheurs, professionnels de santé…

- Restitutions auprès des collectivités ou autres possibilités de restitutions

- Participation à des conférences/séminaires…

- Rédaction d’articles scientifiques et autres outils de communication

 
Les différents volets du partenariat

Le Projet « Villes et Santé » -

Ce dispositif scientifique et institutionnel encadre les stages que les étudiants effectuent dans des villes, en mettant l’accent sur la valorisation et l’appropriation des diagnostics. Une journée de restitution de ces travaux est organisée chaque année à la rentrée universitaire. La majorité des diagnostics a eu lieu sur la région Ile-de-France, en raison du soutien régional.

Le projet « Géographie et dépistage des cancers » -

Axé sur l’observation et l’analyse du recours au dépistage du cancer dans des villes d’Île-de-France. A ce titre, une plateforme régionale « Géographie et dépistage » s’est formée, pour réunir les acteurs concernés par la thématique à différents niveaux territoriaux[3], autour de la production scientifique portant sur les inégalités infra-urbaines. Cette étude insiste sur l’intérêt de la coproduction et du partage de la connaissance par des acteurs habituellement cloisonnés. Ces travaux sont présentés lors d’une restitution au Conseil Régional d’Ile-de-France.

DéCLIC -  

Le projet ci-dessus s’insère à présent dans un projet global de recherche interventionnelle intitulé « Réduire les inégalités de recours aux dépistages du cancer : le partenariat chercheurs-décideurs comme levier d’action (DECLIC), articulant recherche pluridisciplinaire et action publique.Il cherche àétudier l’impact de « notre passage » dans la mise en place d’actions de prévention en santé, suscités tant par la coproduction et le transfert de connaissances, que par la mobilisation et le décloisonnement des acteurs.

Le Colloque international « Dynamiques urbaines et enjeux sanitaires » -

Au plan national, ce colloque s’inscrit dans le cadre du programme PICRI. Les thématiques abordées doivent permettre de mieux comprendre les leviers de la santé dans les villes, au défi d’une urbanisation croissante. Un de ses objectifs est d’encourager le décloisonnement des acteurs autant entre chercheurs ; qu’entre chercheurs et décideurs / acteurs locaux, à la lisière d’un regard pluridisciplinaire et croisé Nord-Sud.

L'étude menée sur la ville de Gonesse y est d'ailleurs présentée pour illustrer notre démarche, dans une communication intitulée : « Réduire les inégalités d’accès au dépistage du cancer du sein au niveau local : le partenariat chercheur-décideurs-acteurs comme levier d’actions. Exemple de Gonesse (ville du Val d’Oise, Région Ile-de-France) » du Symposium 4 consacré aux « Déterminants socio-territoriaux des dépistages des cancers ».


[1] Données et informations à l’échelle municipale, état des lieux socio-sanitaires...

[2] Nouvelles dimensions mises à jour d’une problématique, déclenchement de nouvelles pratiques, développement du lien institutionnel, décloisonnement des acteurs...

[3] Institut National du Cancer, Assurance Maladie, structures départementales de gestion du dépistage, Agence Régionale de la Santé, élus locaux, géographes de la santé de l’université de Paris Ouest Nanterre la Défense et de Paris Est-Créteil ainsi que les étudiants du master Géosanté

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les informations de L'ESPT et suivre notre actualité.