ESPT Asso > Actualités > A lire, à voir, à écouter > De la part d'ESPT > ESPT réagit aux propositions de #TerritoiresUnis

ESPT réagit aux propositions de #TerritoiresUnis

Au lendemain de la conférence de presse du Président de la République Emmanuel Macron, ESPT revient sur les propositions présentées dans le cadre du Grand Débat national, par Territoires unis (regroupant l’AMF, ADF et Régions de France).

Nous vous proposons notre réaction à ces 7 propositions et réaffirmons l’ambition de l’association aux cotés de ses partenaires de plaider, comme elle le fait depuis sa création en 2005, pour une gouvernance locale partagée de la politique de santé et de contribuer autant que faire se peut, à l’issue du Grand Débat national et alors que le projet de loi « Ma santé 2022 » poursuit son parcours au parlement, aux réflexions en cours relatives à la reconnaissance de la place, du rôle, et in fine des compétences, des communes (ou EPCI) dans la gouvernance territoriale de certaines politiques publiques.

Le communiqué de presse de Territoires Unis (13 mars 2019): https://www.amf.asso.fr/m/document/fichier.php?FTP=466dc161c5fb8ac549de332cca76d28f.pdf&id=39307

La
réaction d’ESPT :

« Enfin, la question de la gouvernance territoriale de certaines politiques publiques est clairement posée par les associations nationales.

Pour ce qui est de la politique de santé, qui ne peut se mettre véritablement en action qu'au niveau local, sa gouvernance doit être résolument partagée entre les Communes (ou EPCI) et l'ARS, sur la base d'un diagnostic territorial partagé et avec une ambition forte de participation des citoyens du territoire.

C'est ce pourquoi l'association nationale des Villes pour le développement de la santé publique "Élus, santé publique & territoires" plaide depuis quinze ans, en s'appuyant sur l'engagement croissant des Communes dans les questions de santé de leurs habitants: meilleure prise en compte des déterminants de la santé dépendant des politiques locales, inscription de la santé dans de nombreux documents, projets, politiques, a priori hors du champs ( PLU, PDU, PCAET, PADD, PEL, sports,...), soutien au maintien d'une offre locale de soins, articulation de la santé et de l'action sociale, accès aux droits, etc.

Le Contrat local de santé (CLS) que le Maire signe avec le directeur de l'ARS, les Conseils locaux en santé mentale (CLSM) en sont des instruments éloquents qui confortent pleinement le principe de subsidiarité revendiqué.

ESPT contribuera autant que faire se peut à cette réflexion indispensable. »

Laurent EL GHOZI, Président d’ESPT

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir toutes les informations de L'ESPT et suivre notre actualité.